Vacances Ailleurs en France



Pour les retrouver plus facilement, voici la liste des Promenades Ailleurs en France : 

Pyrénées's Tour #3 - Les Hautes Pyrénées : Randos Dans les Cirques


Hormis la première photo de couverture dont j'ai précisé la source, toutes les photographies de l'article m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Meci

Après 8 jours à longer la frontière Espagnole, nous rejoignons enfin les Hautes-Pyrénées. La découverte de cette région s'est surtout faite à travers des randonnées. A la base, j'avais prévu une escale à Lourdes, avant de me rendre compte que nous y passions le 15 Août.. Moi qui n'aime pas la foule et qui en général recherche des endroits plutôt désertiques, il n'était pas question de nous y arrêter. Luz Saint Sauveur est également une ville très (trop ?) touristique.

 

Nous avons donc filé tout droit vers notre campement pour installer notre tente, lancer une machine à laver et déballer nos affaires, avant de partir vers une première randonnée.

INFOS PRATIQUES : 

- Nous avons dormi à Gèdre deux nuits sur l'aire naturelle camping Bellevue. Elle portait bien son nom car la vue est en effet superbe car en altitude et en plein cœur des Hautes-Pyrénées. En revanche, c'était de loin le camping le plus sale pour ce qui concerne la partie sanitaires. Le matin j'ai eu le choix pour la douche entre mettre les pieds dans un nid de cafards dans une cabine sans lumière, ou sur une énorme araignée... J'ai choisi de me laver au lavabo d'eau de source qui se trouvait à l'extérieur à côté de notre emplacement, et à la lingette...
- Il y avait au même endroit d'autres aires naturelles de camping, qui ne pourront à mon avis pas être pires !


Cirque de Gavarnie


Le Cirque de Gavarnie est un amphithéâtre calcaire d'une hauteur de 1500 mètres et d'une circonférence de 6,50 km, abritant une grande Cascade, source du Gave, de 423m. Cela en fait l'une des plus grandes cascades d'Europe. D'ailleurs on l’aperçoit de loin, dès le début de la Randonnée. Il s'agit de loin du cirque le plus visité et il sera difficile de s'y retrouver seul.

INFOS PRATIQUES : 

- Point de départ : Village de Gavarnie.

- Distance : environ 7km ; Dénivelé +220m

- Durée : environ 2h/2h30 A/R pour aller jusqu'à l'Hostellerie en plein cœur du Cirque, avec la possibilité d'allonger d'1h/1h15 A/R pour aller jusqu'au pied de la cascade.

Le parking obligatoire est payant, comptez 4€ pour 24h de stationnement..
A l'extérieur de l'Office de Tourisme, on trouve tous les itinéraires possibles dans les cirques, allant de quelques heures à plusieurs jours de marche.


Itinéraire : 

  • 0h00 - De l'Office du Tourisme, on rejoint les ruelles commerçantes pour retrouver le panneau indiquant le cirque. On y repassera au retour pour ramener du fromage des Pyrénées, des tourtes aux myrtilles ou de la Garbure ;).
  • 0h15 - On sort des ruelles commerçantes pour longer la rivière...
  • 0h25 - ... jusqu'au pont de pierre que l'on traversera pour changer de rive et commencer notre ascension. 
  • 1h10 - On suit toujours le chemin, bien balisé et sans difficulté particulière si ce n'est quelques montées qui feront travailler les cuisses. Il est possible par ailleurs de louer des ânes et des chevaux pour monter, même si pour ma part je suis un peu contre l'idée de fatiguer des animaux de la sorte. On arrive enfin à l'hostellerie au coeur du Cirque de laquelle on pourra profiter pleinement de la vue et voir au loin la cascade. Pour ceux à qui il reste de l'énergie, on peut s'en rapprocher en 1h A/R.
Cirque de Gavarnie
  • 1h20 - Nous reprenons notre route en sens inverse pour aller faire quelques emplettes au village et voir si leur garbure est aussi bonne que celle que me faisait ma grand mère !
  • 2h15 - Nous arrivons au point de départ doucement et rejoignons notre campement pour la nuit.

Cirque de Troumouse


Le Cirque de Troumouse est moins haut que celui de Gavarnie, mais plus vaste avec ses 11km de circonférence. Le cirque est une terre de pastoralisme et abrite donc plusieurs troupeaux. 

L'accès au cirque se fait directement en voiture car la route nous amène directement aux abords du Cirque. Il est moins visité mais c'est de loin celui que j'ai préféré. Peut-être parce que nous y sommes allés tôt dans la journée et que nous avons pu profiter de la lumière matinale, offrant alors un paysage presque lunaire, une ambiance paisible et intimiste, calme et sans bruit si ce n'est les quelques cloches des vaches faisant raisonner leur musique à l'intérieur du cirque. Cela nous a même permis de nous approcher à quelques mètres d'une marmotte qui se baladait sereinement (le petit jeu c'est de trouver la marmotte dans le paysage sur la photo qui précède le gros plan ^^)..

INFOS PRATIQUES : 

- Point de départ : De Gèdre, on suit la Route d'Héas puis les panneaux qui indiquent le cirque de Troumouse et on monte jusqu'au Parking du Cirque. Le Parking est gratuit mais de Juin a Septembre, il y a une route à Péage (5€ par voiture et 2€ par moto entre 9h et 17h). GPS : Parking E02'62'267" - N47'34'688"

- Distance : non indiquée et difficile à évaluer, cela dépendra du parcours choisi ; Dénivelé : le terrain est assez plat dans le cirque, comptez seulement +50m

- Durée : environ 30min A/R jusqu'à la Vierge permettant une vue panoramique sur le cirque + 1h30 A/R jusqu'au Lac des Aires + 30min A/R jusqu'à la Cabane des Aires.


Itinéraire : 

Comme il était prévu l'après midi que nous allions randonner dans le troisième Cirque des Hautes-Pyrénées; nous avons choisi d'aller seulement jusqu'à la Vierge, puis jusqu'au Lac des Aires (donc 2h A/R)

  • 0h00 - Du parking, on descend la colline et on traverse le petit pont de pierres, pour arriver (en 5 ou 6 minutes seulement) au panneau indiquant les directions : à gauche pour rejoindre la Vierge de Troumouse (et la marmotte) et à droite pour rejoindre le lac. Nous prenons donc à gauche et iront à droite par la suite !
  • 0h17 - Nous arrivons (en ayant pris notre temps, et en nous étant arrêtés plusieurs minutes pour observer la marmotte) au belvédère de la Vierge et profitons de cette vue apaisante.
  • 0h30 : Nous redescendons jusqu'au panneau et reprenons l'autre direction, pour aller vers le Lac des Aires.
  • 0h50 : Nous arrivons en surplomb de ce que nous croyons être le Lac des Aires (sans certitude), décidons de nous poser un peu dans descendre plus près du Lac, et grignoter quelques biscuits avant de repartir. Les randonnées précédentes commencent à se faire sentir et sachant que nous en aurons d'autres, nous décidons de ne pas nous approcher davantage pour savoir s'il s'agit bien du Lac. A mon avis il y avait le vrai lac un peu plus loin, sans certitude aucune du coup, mais nous avons tout de même bien profité de la balade !
  • 1h30 : nous retrouvons le parking et repartons vers le Cirque d'Estaubé.

Cirque d'Estaubé


Nous puisons dans nos dernières forces pour faire la randonnée dans le Cirque d'Estaubé, le plus petit des trois cirques. Lui aussi terre de pastoralisme, nous allons y croiser plusieurs troupeaux. 

INFOS PRATIQUES : 

- Point de départ : Parking gratuit du Lac des Gloriettes (attention lorsque nous sommes arrivés il n'y avait déjà plus de place ! heureusement nous avons une petite voiture et avons pu nous caser difficilement dans un interstice, je conseille du coup d'arriver tôt ! GPS : N 42.75189° / E 0.051591°

- Distance : environ 7km; Dénivelé : +100m

- Durée : 2h30/3h A/R jusqu'à la cabane d'Estaubé.. Il est possible de poursuivre ensuite jusqu'au coeur du cirque et jusqu'à la cascade Pla d’Ailhet. (comptez au moins 45min/1h de plus A/R.


Itinéraire : 

  • 0h00 - Après s'être garés, il faudra prendre la digue du barrage d'Estaubé. De l'autre côté de la construction, quelques ânes stationnent (vous avez dû vous rendre compte que j'étais amoureuse des ânes ! du coup j'étais aux anges, je me suis arrêtée pour les caresser un peu, et l'un deux voulait me suivre sur le reste de la promenade il m'a suivie sur quelques mètres !) On prend ensuite le petit chemin jusqu'à l'intersection.
  • 0h15 : à l'intersection, on prends vers la gauche, pour suivre la Cabane d'Estaubé. On va alors longer le côté droit du Lac d'Estaubé via un sentier caillouteux. 
  • 0h30 : Après avoir passé le lac d'Estaubé et longé la rivière, nous entrons dans l'estive d'Estaubé On trouvera alors quelques panneaux d’interprétation sur la faune et la flore du Parc National des Hautes Pyrénées.
  • 0h37 : On arrive à un petit pont de fer avec un nouveau panneau indiquant la direction de la cabane : il ne faut pas traverser le pont mais continuer dans la même direction.
  • 1h25 : après une petite montée, et avoir traversé quelques troupeaux de vaches, on arrive sur une petite bute de laquelle nous avons une vue panoramique sur la vallée et d'où nous pouvons observer la cabane d'Estaubé. A cet endroit on peut observer les marmottes courir partout si l'on prend le temps de s'arrêter et d'observer les rochers !
  • 1h40 : Après nous êtres arrêtés un petit quart d'heure, le temps commence à se couvrir et les premières gouttes à tomber, nous faisons donc demi tour et terminons au final la balade sous la pluie battante !
  • 3h00 : retour à la voiture un peu mouillés !

Après être passés par les Pyrénées Orientales et profité d'y Randonner, par les Pyrénées Ariégeoises en n'oubliant pas de nous rendre à la Cascade d'Ars, et enfin par les Hautes-Pyrénées, notre périple Pyrénéen prend fin. Un dernière article vous fera profiter du retour (bien que moins intéressant) par le Languedoc (Toulouse et Béziers). 
J'espère que la visite vous aura plu ! 

Si mon article vous a plu, n'hésitez pas à laisser un petit commentaire ci-dessous afin d'encourager son référencement, et le blog dans son ensemble. Merci :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaires

Pyrénées's Tour #2 - Les Pyrénées Ariégeoises


Photo credit: Damia Bouic via Visual Hunt / CC BY-NC-ND

Nous quittons à présent les Pyrénées Catalanes et leurs superbes randonnées, afin de traverser les Pyrénées Ariégeoises avant de rejoindre les Hautes Pyrénées.

Sources Sulfureuses


Pour notre première excursion en Ariège, nous partons de Merens-les-Vals, afin de trouver une des sources naturelles d'eaux chaudes sulfureuses qui font la réputation de la région. Preuve en est du nombre de stations qui ont mis à profit ces sources afin de proposer des cures thermales.

INFOS PRATIQUES : 

- Arrivés à Merens-les-Vals, il faut suivre la direction de la Mairie et de l'Eglise Romane. Nous nous sommes garés au parking avant le pont, auprès duquel on peut trouver des panneaux informatifs sur les différents parcours pédestres possible. 
- De ce parking, il faut compter une petite demi-heure pour rejoindre les sources, en longeant la rivière pour rejoindre l'Eglise Romane. De là, le sentier est très bien balisé (GR10 Rouge et Blanc).
- Il est possible de se garer plus haut à proximité de cette église, ce qui réduira la durée pour accéder aux sources chaudes (ce serait dommage car le sentier qui longe la rivière est vraiment superbe surtout en milieu de matinée)..


Les sources sont peu profondes et plutôt fréquentées. La plupart d'entre nous ont juste trempé les pieds dans ces bassins qui avoisinaient les 35°C, d'autres moins complexés se sont entièrement baignés.

 

Pour ceux qui auraient envie de poursuivre la balade après leurs bains, il est possible de rejoindre le saut du Nabre (une cascade) en poursuivant le sentier pendant 1h. Après quoi on pourra encore poursuivre jusqu'à l'étang de Lanoux ou au très connu lac des Bouillouses

La Grotte de Lombrive


L'Après-midi, nous sommes allés visiter une des plus vastes grottes d'Europe, qui comporte de nombreuses salles assez différentes, et une panoplie de concrétions

Pour accéder à la grotte, vous aurez le choix de prendre soit un petit train rouge, soit de monter à pieds pendant un petit quart d'heure, un chemin présentant un peu de dénivelé (ce que nous avons fait). 

INFOS PRATIQUES : 

- Il est possible de choisir différents parcours de visites plus ou moins longs, entre 1h et 3h. Le prix varie donc en fonction. Nous avons choisi la visite de 2h30, qui coûte 12€ par personne. J'ai trouvé que c'était juste le temps qu'il fallait. 

- Il vaut mieux prévoir un petit pull, même en été, car la température de la grotte est constante et avoisine les 15°C.


Notre guide était un peu scolaire et faisait de mauvaises blagues, ceci dit ses explications étaient très intéressantes. De plus il a poussé la chansonnette pour faire montre de l'exceptionnelle résonance de la "salle cathédrale" et a vraiment séché tout les visiteurs, qui ne s'attendaient pas à une telle voix.
Photos interdites à l'intérieur de la grotte, je ne pourrais donc vous montrer que celle que j'ai réussi à voler à l'entrée.

A noter que les visites ne permettent d'accéder qu'à deux niveaux aménagés de la grotte qui en comporte en fait sept !

INFOS PRATIQUES : 

- le soir nous avons dormi au "Camping à la ferme de la vallée de Beille" à Verdun. Pour tout dire ce camping n'avait rien d'un camping à la ferme puisque la ferme se trouve plus loin et qu'elle n'est pas visitable à moins de prendre rendez vous et de faire partie d'une visite organisée et groupée. J'ai trouvé ça un peu dommage. Ceci dit, les terrains et les blocs sanitaires étaient très propres, et nous avons bien dormi sur cette aire.


La Rivière Souterraine de Labouiche


Le lendemain, nous voilà repartis vers Vernajoul, afin de visiter sa célèbre rivière souterraine de Labouïche la plus grande d'Europe, qui fut ouverte au public à partir de 1938.

INFOS PRATIQUES : 

- La visite dure 1h15 et se fait à l'abord d'une barque métallique, accompagnés d'un guide. Il vous en coûtera 10,80€ par personne.

- Prévoyez un pull, il ne fait pas chaud à l'intérieur de la cavité dans laquelle coule la rivière !


Là aussi, les photos étaient interdites, j'en ai donc emprunté deux au site de la Rivière Souterraine. Nous avons apprécié la visite, bien que nous ayons trouvé les explications du guide (très sympathique au demeurant) un peu légères. 

 

Riviere souterraine de labouiche

L'Ecomusée d'Alzen


A environ 15 kilomètres de là, nous avons rejoint Alzen, pour y passer le reste de la journée. Au coeur du Parc Naturel des Pyrénées Ariégeoises, cette ferme traditionnelle remise en activité, nous plonge dans le passé. Les animaux présents sont des races rustiques et préservées, dans le jardin biologique sont cultivés des légumes anciens et des plantes médicinales, les jeux en bois permettent de passer de bons moments ludiques, et les expositions racontent l'histoire du lieu et de la région.

Le jour où nous y étions, il y avait vraiment très peu de monde, du coup nous avons pu profiter d'une ambiance très intimiste et s'imprégner des lieux. Le lieu est parfait pour se ressourcer au calme, c'est un véritable havre de paix. Il est possible de se promener dans tout le domaine et même au delà en rejoignant les estives si le cœur vous en dit.

 

Je vous conseille vivement de déjeuner sur place à la table paysanne. L'accueil est très agréable et les plats délicieux, préparés avec les produits bios du terroir (notamment ceux fabriqués sur place). En dessert vous pourrez même déguster des glaces artisanales au lait de brebis.
Nous avons opté pour l'Assiette "Barrejadis", signature de l'Ecomusée. Pour 12€, on aura dans l'assiette un mélange de légumes frais, salade, fleurs et de plantes sauvages cueillies le matin, ainsi que d’un assortiment généreux de produits fermiers : tartines de fromage, charcuteries locales, pommes de terre en robe des champs, ou encore de la tarte aux légumes. Honnêtement, nous nous sommes régalés !

 

Selon les jours, des ateliers sont proposés aux jeunes et aux moins jeunes : traite de la vache et préparation des fromages, fabrication du pain dans le four à pain d'époque... 

 

En bref si vous passez dans le coin, n'hésitez pas à faire escale dans ce lieu paisible !

INFOS PRATIQUES : 

- l'entrée est à 5,50€ pour les adultes et 2,50€ pour les enfants de 4 à 12 ans, mais valable pour toute l'année, pour faire fonctionner l'association qui s'occupe des lieux.

- l'écomusée est ouvert en juillet et août tous les jours de 10h30 à 18h30  ; d’avril à juin et de septembre à novembre les dimanches, jours fériés et vacances scolaires toutes zones, de 14h à 18h.

- la Table paysanne ouvre en juillet et août tous les midis, sauf le samedi. Le reste de l’année, sur réservation.


INFOS PRATIQUES : 

- le soir nous avons dormi en camping à la Ferme, à l'Asinerie Balad'âne. qui propose également des randonnées à cheval, des nuits en tipi ou en yourte.

- les emplacements de camping sont un peu éloignés des blocs sanitaires, on avait l'impressions d'être seuls au monde, ce qui n'était pas désagréable Les blocs sanitaires (très propres) comportaient des toilettes sèches et une douche, littéralement ouvertes sur les Pyrénées et je dois dire que ce n'était pas désagréable de se retrouver nue face à la montagne ! Le lieu, situé en altitude était superbe, je vous laisse en juger sur photo !


camping pyrénées

Seix


Enfin, pour terminer notre passage dans les Pyrénées Ariégeoises, le lendemain après une superbe randonnée dans le parc Naturel (dont je vous parlerai dans le prochain article), nous faisons une dernière et mini escale à Seix, avant de rejoindre les Hautes Pyrénées.

Surtout, restés connectés ! je vous retrouve très prochainement pour la dernière étape du Pyrénées's Tour et quelques itinéraires de randonnées toutes aussi superbes les unes que les autres ! A très vite !

Si mon article vous a plu, n'hésitez pas à laisser un petit commentaire ci-dessous afin d'encourager son référencement, et le blog dans son ensemble. Merci :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

0 commentaires

Pyrénées's Tour #1 - Les Pyrénées Orientales


Pour certains, vous n'êtes pas sans savoir que cet été, je suis partie à la découverte des Pyrénées pour la première fois, avec chéri, et je dois vous dire que nous en avons pris plein les yeux ! 
A présent rentrés, c'est avec plaisir que je partage avec vous les souvenirs de notre périple, espérant que cela puisse vous donner des envies car la région Midi-Pyrénées est vraiment magnifique !


Comme j'ai pris beaucoup de photos (plus de 1700) et que j'ai envie d'en partager le maximum avec vous, j'ai décidé de décomposer le récit de voyage en plusieurs articles : vous découvrirez donc au fur et à mesure les différentes Régions Pyrénéennes, et des articles sur les randonnées que nous avons faites, qui nous ont permis de découvrir de sublimes paysages tous plus époustouflants les uns que les autres !

Pour une première escale de 4 jours, je vous embarque avec moi dans les Pyrénées Orientales et Catalanes, et ses vestiges historiques !

 

Salses-Le-Chateau


Nous avons effectué notre premier arrêt à Salses-le-Château, premier village des Pyrénées Orientales dans la Vallée de l'Agly, à la porte des Pays Catalans. Nous avons pu y visiter sa Forteresse du XVe siècle, qui appartenait auparavant aux espagnols. Suite à différents assiègements entre 1503 et 1642 (et notamment pendant la guerre de 30 ans), les Français finissent par conquérir ce fort défensif, ce qui a eu pour effet de redéfinir les frontières entre l'Espagne et la France, dont le territoire s'étend dès lors jusqu'à la Crête des Pyrénées qui devient nouvelle frontière.
Après avoir été restaurée par Vauban au XVIIe siècle, la Forteresse devient un poste de surveillance puis prison d'Etat avant d'être classée Monument Historique en 1886.

INFOS PRATIQUES : 

- Quand vous entrez dans Salses, il y a un parking "obligatoire payant" à 2€, mais si vous poursuivez un peu la route en direction de la Forteresse, vous pourrez trouver des places pour vous garer gratuitement.
- La visite coûte 7,50€ par adulte, vous y restez le temps que vous voulez, et pourrez participer à la visite guidée des étages et du donjon. (qui sinon ne seront pas accessibles) 

- A savoir, lors de votre première activité dans les Pyrénées Orientales, on vous fournit gratuitement un PASS PATRIMOINE que vous pourrez présenter lors de prochaines activités/visites, ce qui permet d'avoir des tarifs réduits par la suite, ce qui est plutôt pas mal !


Après avoir passé les premières portes et fossés, et acquis les tickets d'entrée, nous entrons dans la cour carrée, au centre de laquelle se trouve un puit, et surplombée par le donjon. De cette place bordée par des portiques à arcades nous pouvons accéder à différentes salles comme les écuries et la chapelle. Il faut savoir que ce fort d'artillerie a pu abriter à l'époque jusqu'à 1500 hommes et une centaine de chevaux.

Puis nous suivons le guide pour accéder aux étages supérieurs et au donjon. On peut alors imaginer la vie que pouvaient avoir les hommes au sein de la forteresse. On nous explique comment l'architecture du fort s'est adaptée au développement de l'artillerie (notamment avec l'apparition des boulets mécaniques), les stratégies architecturales de défense (couloirs etroits et labyrinthiques) et d'attaque (meurtrières, chambres de tirs, systèmes d'aération gigantesques, poudrières...).

La sortie de la visite se fait sur une petite courette qui donne accès aux organes vitaux : cuisine, laiterie, boulangerie, magasin à poudre, sauna, laiterie...

En bref, nous avons apprécié cette première visite, l'ambiance ruines et vieilles pierre me plait plutôt pas mal. Les salles donnent accès à des expositions permanentes, des projections etc, il est possible de s'y occuper plusieurs heures. En ressortant, on peut profiter de la boutique souvenir.

Perpignan


Deuxième arrêt à Perpignan. Nous n'avons pas trouvé la ville exceptionnelle. Un peu grand pour nous qui préférons les ambiances plus intimistes. Néanmoins l'hypercentre reste agréable, avec ces petites ruelles dont la particularité semble résider dans ses trottoirs parés de granit et marbre rose qui contrastent bien avec les bâtiments pour la plupart typiques catalans..


Peut-être nous aurait-il fallut y passer plusieurs journées pour découvrir chaque détail, monument, parc, pour apprendre à l'apprécier davantage. Pour cette escale de quelques heures seulement, nous avons déambulé un peu au hasard. Les rues sont balisées de nombreux panneaux indicateurs pour connaître la direction à suivre pour voir tel ou tel monument.


Nous avons pu aller ainsi jusqu'au Castillet, emblème de Perpignan et ancienne porte de l'enceinte de la ville. Il est possible, moyennant paiement si vous avez plus de 26 ans (2€) d'accéder au sommet du bâtiment. Nous sommes également entrée dans l'Eglise St Jean Baptiste, érigée en cathédrale au tout début du 17e siècle. Puis nous avons marché jusqu'à l'entrée du Palais des Rois de Majorque mais ne sommes pas entrés à l'intérieur car nous avions encore beaucoup d'activités à faire entrer dans notre Budget. 

INFOS PRATIQUES : 

- Il est possible de visiter le Palais des Rois de Majorque tous les jours de 9h à 17h. Le tarif d'entrée est de 4€ par personne, et 3€ si vous possédez le fameux "Pass Patrimoine" dont je vous ai parlé précédemment (sinon on vous le donnera pour vos prochaines visites mais le premier tickets d'entrée est toujours à plein tarif).


Perpignan

Castelnou


Nous repartons vers une contrée beaucoup moins étendue à quelques kilomètres de Perpignan, j'ai nommé Castelnou, très beau village des Aspres.
Tout petit, on ne risque pas de se perdre, il est classé parmi les plus beaux villages de France.
Sur la première photo, on peut voir une vue éloignée du village et son château qui le surplombe, avec en toile de fond le célèbre Canigou, montagne mythique catalane en forme de dent de chien.. Entrés dans le village perché, on peut se laisser émerveiller par les rues et maisons toutes en pierres et profiter des panoramas sur les Pyrénées.

INFOS PRATIQUES : 

- le Château de Castelnou se visite. Sont proposées différentes visites guidées. L'entrée est comprise entre 5,50€ et 6,50€ par adulte en fonction de la visite choisie et vous gagnerez 0,50€ par billet avec le pass. Patrimoine


INFOS PRATIQUES : 

- Pour cette première nuit nous avons campé à une demi-heure de là au Camping du Lac de Vinça. Loin d'être une aire naturelle nous avons quand même eu la chance d'être relégués tout au fond du camping car nous ne restions qu'une seule nuit. Cela nous arrangeait nous n'aimons pas trop être au milieu des autres. Nous n'étions qu'à quelques mètres du Lac donc c'était très agréable, et les sanitaires étaient propres et à proximité.


Les Orgues d'Ille-Sur-Têt


Le lendemain, nous partons visiter les Orgues d'Ille-Sur-Têt, une curiosité naturelle se sculptures argileuses façonnées depuis des millénaires par les intempéries. Nous prenons donc un billet pour pouvoir aller marcher au milieu de ces immenses falaises de 10 à 12 mètres.

INFOS PRATIQUES : 

- Pour accéder au site il est nécessaire de se garer sur le Parking obligatoire, qui si mes souvenirs sont bons coûte 5€. Ensuite, le tarif de la visite est de 5€ par adulte et vous gagnerez 1€ sur chaque entrée avec le Pass Patrimoine.


Une fois payés nos droits d'entrée, la visite est libre. On nous remet juste un petit livret d'interprétation à consulter tout au long du parcours, grâce à des balises disposées ça et là.
Nous devons emprunter un petit chemin sur un peu moins d'1km avant d'accéder au Cirque des Orgues. Nous nous trouvons en fait dans une vallée, entourées d'un côté par le massif des Aspres, puis par le Canigou, et à l'opposé par le plateau granitique de Montalba. Là où nous sommes nous marchons en fait dans le lit d'une rivière à cette période asséchée Mais le site a connu plusieurs débordements d'eaux ("aiguats"). On peut de fait observer sur le chemin, sur les versants qui nous entourent, des strates de galets, graviers, sables... déposés par les eaux en fonction de leur débit. 
La végétation au long de ce chemin est riche et variée, on peut y découvrir différentes espèces d'arbres et bambous. On trouvera également des arbres fruitiers sur les terres sèches de cette région qui en ont d'ailleurs fait leur spécialité : vignes, oliviers, figuiers et amandiers. Il y a aussi des vergers de pêchers dans les zones où l'eau a pu être acheminée.

A l'issue de ce cheminement, nous entrons enfin dans le site des Orgues dont le décors évolue sans cesse puisque chaque pluie redessine les formes présentes devant nous, emportant à chaque fois plus ou moins de sable. L'érosion est à l'oeuvre formant de multiples cheminées des Fées. Il faut imaginer qu'auparavant tout ceci ne formait qu'un seul bloc, en reliant les crêtes de chaque cheminée, formant la chaîne Pyrénéenne il y a 45 millions d'années..
Les "orgues" sont en argile blanche. Les différentes teintes correspondent soit à des oxydations de fer (ocre) ou bien à des lichens (tâches brunes et grises).

Au sein de ce site, on se sent un peu comme dans un autre monde. Le tour est vite fait, mais rien n'empêche de s'asseoir quelque part pour y passer un peu de temps et s'imprégner de cette ambiance.

Orgues d'ille sur tet

Mosset


L'après midi, nous avons eu moins de chance car nous avons eu du vent, du froid et de la pluie, rendant la visite du Village médiéval de Mosset un peu terne. Du coup pas de jolies photos car ça ne rendait pas grand chose.

Pour occuper le temps, nous avons visité la "Tour des Parfums" (2€ par personne avec le Pass Patrimoine) à l'office de Tourisme, un petit musée ludique et interactif autour des fragrances. C'était sympa d'essayer de reconnaître des odeurs. Ce sera très bien si vous avez des enfants, sinon on fait très vite le tour pour s'ennuyer un tout petit peu.

INFOS PRATIQUES : 

- Pour la deuxième nuit, nous avons dormi à la Ferme dans l'Asinerie Moli d'Oli. Lorsqu'il fait beau on peut se baigner à la cascade. On vous proposera le matin de participer à un cours de Yoga au bord de la rivière qui traverse le domaine.
Les emplacements étaient très bien, les toilettes sèches et la douche très propres, et on peut utiliser une petite cuisine semi-couverte avec une grande table à partager pour dîner. A conseiller donc ! On peut même choisir de passer la nuit dans une Yourte ou partir en randonnée avec les ânes.


Fort Liberia, Villefranche-de-Conflent


Le troisième jour, nous sommes partis à la découverte du Fort Libéria, qui surplombe le Village médieval et fortifié par Vauban de Villefranche-de-Conflent. Le fort lui même a été construit par Vauban après la division de la Catalogne entre la France et l'Espagne par le Traité des Pyrénées, à compter de 1681 (Vous savez, après la prise par les Français de la Forteresse de Salses, dont je vous ai parlé plus haut).

INFOS PRATIQUES : 

- Il y a plusieurs façons d’accéder au Fort Liberia. Soit vous partez de la Cité de Villefranche et passez par le "souterrain des milles marches" qui relie le fort à la ville, ou bien vous pourrez prendre une navette (un 4x4) qui vous emmène jusqu'en haut (payante). Ou bien en 3e option, vous vous garez sur le parking de la gare (6€ la journée) et pourrez accéder au Fort Liberia en empruntant le chemin aménagé. Comptez une marche de 20/25 minutes sur un dénivelé de +200m environ. La visite se mérite ! C'est l'option que nous avons choisie. 

- La visite côute 7€ par adulte, et 6€ avec le PASS. 10€ si vous choisissez de monter en 4x4.

 


Le Fort Liberia est en fait une Citadelle, pensée par Vauban pour surveiller et protéger la Cité. Une fois passé le pont et payé nos tickets, la visite est libre. On commence la découverte en accédant au chemin de ronde (1er niveau), bordé de belles balustrades en fer forgé catalan d'époque. On longe la muraille composée de pierre et marbre rose et au sommet de briques. On pourra entrer dans quelques échauguettes (poste de garde) à chaque angle de la muraille.

Le Fort abritait à l'époque une caserne d'hommes de troupe et a servi ensuite à enfermer des officiers Allemands. On trouve donc dans le fort (aux 2e et 3e niveaux) des locaux d'hébergement, une boulangerie, un poste de police, et même une prison pour femmes (qui a gardé emprisonnées pendant plus de 40 ans certaines femmes, empoisonneuses du roi).

La visite nous fait découvrir tous les systèmes de défense imaginés par Vauban : notamment, l'arrière du fort est conçu en forme de pointe pour faire ricocher les tirs ennemis, et équipé de nombreuses bouches à canon ; de plus, Vauban va creuser un grand fossé autour du mur d'enceinte pour empêcher d'atteindre les murs de la place forte, et ajoute pour plus de sécurité une galerie de défense dans la contre-escarpe contre-minée, permettant de prendre à revers les éventuels ennemis et dont l'accès se fait par deux escaliers assez raides de 80 marches, dans la muraille. De part et d'autre on trouve des magasins de munitions et une réserve de poudre.

En fin de visite on pourra si l'on souhaite visiter la chapelle, puis accéder à la Cité de Villefranche via le "Souterrain des 1000 marches", ou bien rester et déjeuner sur place un repas Catalan (nous avons préféré pour notre part repartir pour faire une randonnée l'après-midi).

L'après midi et le lendemain, nous avons fait de superbes randonnées, je vous ai donc réserve un article spécial pour vous en parler !

INFOS PRATIQUES : 

- Le soir nous avons dormi au Camping Fontpedrouse. Comme il n'était pas complet, nous avons pu choisir notre emplacement, un peu isolée au bord de la rivière, à l'entrée du camping. Les blocs sanitaires étaient assez propre. A quelques kilomètres seulement, il est possible de visiter le village fortifié "Mont-Louis", construit à la même période que le Fort Libéria, et son four solaire. On pourra aussi aller se délasser dans les bains romains de St Thomas où l'on peut profiter des eaux chaudes sulfureuses Pyrénéennes. Nous avons voulu tenter l'expérience, mais une fois arrivés il y avait beaucoup trop de monde pour nous et nous avons rebroussé chemin. L'entrée est à 7€ par personne, un peu moins avec le PASS.


Voilà, ce sera tout pour aujourd'hui, mais j'espère vous retrouver très bientôt pour la suite de nos aventures ! A venir un article sur les Randonnées qui ont suivi, puis la poursuite de notre route vers les Pyrénées Ariégeoises, les Hautes Pyrénées et leurs paysages époustouflants

Si mon article vous a plu, n'hésitez pas à laisser un petit commentaire ci-dessous afin d'encourager son référencement, et le blog dans son ensemble. Merci :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires

La Haute-Savoie et Moi


A défaut de pouvoir visiter Venise pour le moment, le me suis mise en tête de visiter toutes les "petites Venise de France". Je vous avais déjà partagé les photos de mon séjour à Port Grimaud, et à Colmar cette fois-ci, nous sommes partis en direction d'Annecy et en avons profité pour faire un petit tour de la Haute-Savoie, le pays du Reblochon et des Crozets (entre autres choses).

INFOS PRATIQUES : 

- Nous avons voyagé en voiture pour pouvoir profiter de la ville mais aussi pouvoir faire des Randonnées. Il y a à Annecy des Parkings payant mais dont les tarifs sont accessibles (€ la journée, on est loin des tarifs pratiqués chez moi à Aix en Provence)


Annecy


Première escale donc, nous arrivons à Annecy, il fait froid et le temps est gris et après quelques minutes nous avons le droit à une superbe averse qui durera pendant une bonne partie de la journée. Malgré tout, nous avons pu déambuler dans les rues de cette petite Venise et j'ai pu prendre quelques clichés qui finalement ne rendent pas si mal.

Nous avons donc marché un peu au bord du célèbre lac d'Annecy, longeant le Paquet et le jardin en passant par le pont des Amours, pour rejoindre ensuite la vieille ville. De là nous avons déjeuner dans une mauvaise auberge à touriste où nous avons pu goûter à un reblochon sans aucun goût digne d'un morceau de plastique, ce qui n'a pourtant pas entaché notre journée malgré une petite déception.

Après que la pluie s'est quelques peu calmée nous avons pu poursuivre notre promenade jusqu'au château, ancien château fort, du XIIe siècle et occupé notamment par certains comtes de Savoie, puis retourner à nouveau aux abords du Lac avant de rejoindre notre point de chute Reignier-Esery, où nous avons séjourné dans une originale maison d'hôtes très confortable.

INFOS PRATIQUES : 

- Pour le week-end, nous avons séjourné dans la maison d'hôte "Le Moulin" à Reignier.-Esery, entre Annecy et le Lac Léman, situation parfaite pour la suite de notre séjour. Nous avons payé 55€ la nuit + 5€ de petit déjeuner. Le cadre était vraiment sympathique. J'ai réservé via Booking en passant par le site IGraal ce qui m'a permis de remporter un cashback de 4,13€, ce qui réduit d'autant le coût de mon séjour. Je recommande vivement cette adresse !


Les Gorges du Pont du Diable et la Vallée d'Abondance


Au coeur des Dranses, les gorges du Pont du Diable offrent une image saisissante de l'érosion des roches calcaires par l'eau. Après avoir traversé une forêt sylvestre de hêtres qui ont poussé sur un chaos d'énormes blocs qui proviennent de l'écroulement du flanc de la vallée lors du dernier retrait glaciaire (il y a environ 10 000 ans), et dans laquelle on peut sentir le parfum de l'ail des ours, nous arrivons à des parois aménagées et creusées par de nombreuses marmites de géants, offrant une vue plongeante de 40 mètres sur les gorges de la Dranse de Morzine.. 
Le pont du Diable, c'est une roche tombée entre les parois de la gorges permettant un passage plus aisé entre les deux villages situés de chaque côté. La légende dit que ce Rocher tombé là est l'oeuvre du Diable répondant à la demande des villageois qui souhaitaient passer d'un côté à l'autre des gorges mais ne parvenant pas à construire un pont assez solide. En échange le Diable aurait demandé l'âme du premier être qui traverserait ce pont.

INFOS PRATIQUES : 

- Le site des Gorges du Pont du Diable est ouvert d'avril à septembre tous les jours. Les visites sont guidées, les informations transmises sont intéressantes. Les tarifs du ticket d'entrée varient entre 4,10€ et 6,10€ et le parking est gratuit. Une petite cafétéria vend boissons, plats et sandwich et vous pourrez acheter quelques souvenirs.


Après cette visite, nous avons souhaité réaliser une petite randonnée au cœur de la Vallée d'Abondance, mais une fois arrivés, la route menant au départ de Rando était bloquée. Nous avons donc dû partir de plus bas (une heure de marche en dessous du point de départ), de fait nous ne sommes pas allés jusqu'au bout, préférant profiter du reste de la journée en visitant quelques lieux phares de la Région, plutôt que de marcher trop longtemps. J'ai quand même pu prendre quelques clichés des merveilleux paysages que nous offraient les Alpes aux sommets enneigés.

INFOS PRATIQUES : 

- La Rando prévu à la base devait être celle rejoignant le Lac de Darbon. Un parcours de 6,6km pour environ 3h30 de marche, avec un dénivelé de 570 mètres en altitude (1500/1900m). Vous pouvez retrouver ce parcours et télécharger la carte sur le site Visorando.


Les Bords du Lac Léman


Après la balade nous repartons en direction du Lac Léman. Première escale à Thonon les Bains, cité historique et port de plaisance ; pas de clichés car nous n'avons pas beaucoup apprécié cette ville.

Nous avons préféré repartir vers Yvoire, village médiéval de pêcheurs du XIVe siècle qui a conservé quelques vestiges du passé : château, remparts, portes... La visite aurait pu être agréable si le Village n'était pas pris d'assaut par les trop nombreux touristes. Moi qui déteste la foule, j'étais servie ! j'ai quand même pu prendre quelques clichés avant que nous poursuivions notre route vers Nernier, un autre village médiéval moins visité mais nous sommes arrivés au milieu d'un vide-grenier ameutant de fait quelques visiteurs.

Nernier

Les Gorges du Fier et le Château de Montrottier


Dernière étape avant de repartir vers nor chère Provence, les Gorges du Fier.

Le Fier est l'une des principales rivières de Haute-Savoie, d'une longueur de 70km et qui prend sa source à 2019 mètres d'altitude. Elle traverse différentes vallées ainsi que la plaine d'Annecy (donc le lac est l'objet de la fonte d'un ancien glacier) avant d'atteindre le bas du château de Montrottier (que l'on peut voir sur les dernières photos). où il a creusé les fameuses gorges, également phénomène de l'érosion par les eaux courantes.. Des travaux d'aménagement de ces gorges débutent dès 1868 permettant ainsi la visite du site. En période de crues, le niveau de l'eau peut monter très rapidement et bien au dessus du niveau des passerelles aménagées.

INFOS PRATIQUES : 

- Le site des Gorges du Fier est ouvert tous les jours de mars à octobre , hormis en cas de forte montée des eaux ce qui rendrait la visite dangereuse. Celle-ci n'est pas guidée, mais on peut trouver le long du parcours des panneaux explicatifs. Le prix du ticket d'entrée varie entre 3€ et 5,50€ et le parking est gratuit. Comptez une heure de visite

- Il y a une buvette. Les Smoothies sont bons mais la bouffe est infâme, je vous conseille de trouver de quoi manger ailleurs ! Vous pourrez ramener des souvenirs de la boutique.

- Le Château de Montrottier est visitable l'après midi pour la somme de 7€ mais nous n'y sommes pas entrés je ne pourrai donc vous en dire plus.


Gorges du Fier
Gorges du Fier
Gorges du Fier

Si mon article vous a plu, n'hésitez pas à laisser un petit commentaire ci-dessous afin d'encourager son référencement, et le blog dans son ensemble. Merci :)

9 commentaires